Translate

10/04/15

DO DISTURB



Non disturbate, anzi sì, al Palais de Tokyo a Parigi due giorni ininterrotti di eventi, da non perdere!

Pour cette 1ère édition, le Palais de Tokyo invite le MoMA PS1 (New York), la Tate Modern (London), le Matadero Madrid, le Centre National des arts plastiques (CNAP, Paris), the 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine (Metz, France) et le Berghain (Berlin) à participer à la programmation de DO DISTURB à ses côtés.
Dans un Palais de Tokyo en effervescence, DO DISTURB sera un festival créatif, vibrant et impertinent. Du vendredi 10 avril à 18h au dimanche 12 avril à 20h, ce seront 36 heures de découverte et de fête, dont deux nuits proposées par Julie Tippex et le célèbre Berghain de Berlin, qui signe là son premier hors-les-murs.

DO DISTURB vise à provoquer la surprise et à décloisonner les disciplines artistiques en repoussant leurs limites, au croisement de la danse, de la musique, de la vidéo et de la performance, en mêlant des créations nouvelles, des pièces inédites en France ainsi que des performances incontournables. Le principe directeur du festival est celui de la promenade, favorisant la déambulation du public, et proposant simultanément et en succession plus de 60 événements.

Près de 70 artistes prendront possession des lieux, dessinant un parcours inédit sur plusieurs niveaux du Palais de Tokyo. Dès l’entrée du Palais, une performance de Tania Bruguera et les bénédictions de Her Divine Holiness Pope Alice entraîneront le visiteur dans une zone de turbulences, un terrain d’expression et d’expérience de soi.

Ce festival annuel a été imaginé dans l’esprit des « 30 heures», qui annonçaient la réouverture du Palais en avril 2012, et en écho aux Events, programmation hebdomadaire de performances.

Commissaire générale du festival : Vittoria Matarrese, responsable de la programmation culturelle et des projets spéciaux du Palais de Tokyo.
 

Du 10 au 12 avril, l'accès aux expositions est inclus dans le billet ou le pass DO DISTURB.
Les billets et pass DO DISTURB ne donnent pas accès aux soirées du YOYO.

Nessun commento: